•  

    "Comme une libellule qui plane dans l'air sans destination, je vole dans la lumière au delà du temps et des lieux, pour me nourrir d'essentiel, des odeurs, des impressions et des couleurs de ma belle Italie.Mes "Promenades Italiennes" sont une séquence intemporelle de paysages, d'instants de vie, et de mots que mon amie Eva Baila, a composé comme un "patchwork", comme un petit poème d'images et de légèreté. Merci Eva." 

    http://maia-blog.eklablog.com/

     

    Edited by Francesco Pagni & Eva Baila.

    Promenades Italiennes.

    Pin It

    11 commentaires
  •   

    Dans mon langage expressif : peinture, sculpture, photographie, écriture, musique, l'Afrique, terre de mes racines, a toujours eu un rôle important, qui s’impose et surgit de façon cyclique dans mon travail, une nostalgie intime profonde et poétique qui ne cesse jamais de nourrir ma veine créative.

    En collaboration avec ma chère amie Eva, voici une petite video qui est une "suite" d'images photographiques réalisées lors d'un de mes voyages en Afrique, des photos montrant la parenté, le lien, avec certaines de mes petites sculptures et petits tableaux inspirés de ce merveilleux continent.

     

    Je vous livre « Mon Afrique » celle qui m’enchante depuis toujours et définitivement. C’est une page de cette histoire d'amour, fil rouge se déroulant de façon souterraine ou évidente, dans mon univers artistique que je vous offre en cadeau de fin d’année.

    J’ai choisi personnellement la photo de couverture de la video « Les danseuses sous la pluie » : ballet plein de grâce, étincelant et joyeux des femmes à la pêche sous la pluie.

     

    Bonnes fêtes de fin d’année mes amis !

     

     

     

     Edited by Francesco Pagni & Eva Baila © 

    Suite Africaine.

     

    Pin It

    17 commentaires
  •  

    Une habitude, un rituel quotidien, de laisser une trace sur mes inséparables "carnets", de mes journées en atelier. Comme le sillage d'un navire en voyage vers un ailleurs à explorer.

    Ma chère amie Eva Baila, a su encore une fois, avec sa sensibilité, cueillir l'essence de ce "rituel". Merci Eva. 

    Eva

      

      

    « Les carnets » du peintre représentent tellement la part de lui-même dans l’instant, qu’ils sont un vrai cadeau de spontanéité et de vraie générosité… Ils apparaissent ainsi comme étant la genèse mystérieuse de l’œuvre, l’élaboration au jour le jour, la préparation des travaux plus importants. Les petits moments restés secrets entre les pages du carnet constituent l’intimité de l’artiste, et le chemin en partance vers l’ailleurs à explorer comme tu le dis si poétiquement… Francesco, ton langage pictural est tout à fait en accord avec tes « paroles » empreintes d’une grande poésie… pour notre plus grand plaisir…Et donc, soit bien remercié ! Eva.

    8 commentaires
  • Bleu.

    "Ivresse bleue".  Mixed-media, peinture acrylique, décollage et collage. cm 100x100 Octobre 2015

     

    "Ivresse bleue. Cri dans le blanc…"

    Pour effacer les ombres et pour recommencer.

    Pour découvrir le ciel et apprendre à voler.

    Pour libérer le corps et chanter son ailleurs.

    Pour avaler le vent et inventer ses mots.

    Pour effleurer la mer et dessiner ses vagues.

     

    A bride abattue. Pour humer l'aujourd'hui.

     

     

     Vieni via con me. Paolo Conte.

     

    edited by francesco pagni© Tableau. Texte.

    Bleu.

     

     

    Pin It

    13 commentaires
  •  

    Une étoile inconnue.

    Cette nuit.

    Dans le noir épais d'une galaxie mystérieuse.

    Sa lumière minuscule est un point entre les mots d'une histoire à inventer.

    Elle est là, juste au croisement de deux des branches de mon kaki.

    Entourée du rouge-orange des fruits sucrés de volupté.

    Je dessine à grands gestes avec mes bras des navires dans le noir. 

    Le silence m'enivre. Les navires lèvent l'ancre.

    Un voyage dans le rien d'une nébuleuse de mystères sans secrets.

     

    Une étoile cette nuit, s'est perdue entre les branches du kaki de mon jardin.

     

    Dans l'océan de nuages que l'aube me dévoile, mon étoile disparaît. 

      

    Dannate nuvole. Vasco Rossi 

     

    edited by francesco pagni: texte. Photo

     

     

    Pin It

    9 commentaires